En se glissant dans la peau du fantasque Papageno, le perroquet de La Flûte enchantée, Guillaume Paire nous présente, accompagné de ses deux musiciens, son premier (presque) seul en scène en tant que chanteur et auteur : une envolée aussi lyrique qu’intimiste.
L’avantage d’un perroquet, c’est qu’il peut avoir la langue bien pendue. Alors Papageno se lâche et déballe ses états d’âme, ses désirs de changement et ses aspirations pour l’avenir. Il chante aussi, Mozart naturellement, mais également Rossini, Saint-Saëns, Schumann… et même, parce qu’il a de la suite dans les idées, Brel et Starmania !
Dans ce qu’on peut voir comme un spin-off de l’opéra de Mozart, Guillaume Paire plonge avec brio dans l’intime d’un personnage qu’il avait déjà interprété sous la direction de William Kentridge. À moins que ce ne soit Papageno lui-même qui se permette soudain de ventriloquer Guillaume Paire, fatigué de jouer le même rôle depuis plus de 228 années !
 
Coproduction Les Variétés Lyriques et le Théâtre Le Crève-Coeur