« Depuis toujours, je crée des spectacles pour observer l’humain dans ce qu’il a d’intime, ridicule ou bancal, ce qu’il tente de cacher derrière le sourire de façade et qui fait tout son charme. L’humour est toujours présent dans mes créations car il me permet d’explorer des sujets profonds tout en gardant toujours tendresse et légèreté, indispensables à mes yeux dans le lien au spectateur. J’ai imaginé l’histoire d’amour chahutée de Bastien et Bastienne dans l’univers à la fois rude et merveilleux du cirque. Écrin poétique pour dessiner les liens entre ces figures mythiques : Colas est Monsieur Loyal et reconnu pour ses talents de prestidigitateur, Bastien est trapéziste-acrobate, roi incontesté de la piste, Bastienne est palefrenière des fauves, plutôt loin des projecteurs. Je prends la liberté de faire apparaître un quatrième personnage, Gisèle, clown à la fois discrète et omniprésente, figure tutélaire du chapiteau. On ne verra pas ici de grand numéro de cirque, les spectateurs seront témoins de la vie des coulisses, hors représentation. C’est dans ce moment sans fard que se révèlera la vraie nature de chacun, en musique.
Bastienne a un rapport direct et entier aux gens et aux sentiments. C’est par son prisme à elle que nous traverserons cet opéra. L’intrigue simple en apparence se révèle propice à l’exploration de la désillusion et du conflit intérieur qu’elle traverse, comme beaucoup de jeunes gens, devant la perte
de ce qu’elle croyait indéfectible. Et plutôt que de la voir comme une belle princesse éplorée, je souhaite dresser ici le portrait d’une jeune femme troublée mais actrice de sa propre destinée. Elle n’est pas aussi fragile qu’elle en a l’air, simplement démunie devant une situation inédite : son premier chagrin d’amour. Il me semble intéressant et important de proposer à des enfants une figure féminine qui ose vivre tristesse, colère et jalousie face à cet amoureux qui la délaisse pour une femme plus clinquante, avant de convoquer en elle les ressources pour reconquérir ce qu’elle désire vraiment. Sortir de l’injonction à la gentillesse, qui enferme souvent les jeunes filles dans une image lisse, en montrant Bastienne dans ses tentatives de manipulation comme dans sa sincérité attachante. En miroir, les deux hommes se révèleront aussi plus complexes et sensibles que ce que leurs premières interventions peuvent nous laisser croire. L’allant, la légèreté et l’espièglerie de Mozart font le reste, pour que l’amour refleurisse ». Mathilde Dromard
 
Nouvelle production de l’Opéra Grand Avignon
 
- Samedi 5 décembre 2020 de 11h30 à 12h30 : Atelier d’apprentissage des chants de Bastien Bastienne avec Marie-Sara Jouval à L’Autre Scène - OUVERT À TOUS 
- Vendredi 11 décembre 2020 de 18h à 19h : Atelier d’apprentissage des chants de Bastien Bastienne avec Marie-Sara Jouval à L’Autre Scène - OUVERT À TOUS   
Pour les enseignants uniquement : au choix ateliers les 13 octobre, 3 novembre et 10 novembre de 17h à 18h30 à L’Autre Scène. Inscription : emmanuelle.thalmann@grandavignon.fr
  
Partitions et fichiers audio pour le spectacle participatif Bastien Bastienne : 

Partition : Chant enfants (5bis)
Audio mp3 pour 5bis
Partition : Chant enfants (N10)
Audio mp3 pour N10
Partition : Chant enfants (15bis)
Audio mp3 pour 15bis