DANSE

Durée : 

Un soldat vend son âme, représenté par le violon, au diable contre un livre qui permet de prédire l'avenir. L'argument est d'inspiration faustienne, sur la musique de Stravinsky et un texte de Ramuz, ce ballet nous interroge sur la valeur du bonheur et ce à quoi on est prêt pour l'atteindre, jusqu'à se perdre.
Méditons sur ces mots de Confucius : "Tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu'il réside dans la façon de la gravir."
 
 
Nouvelle production de l’Opéra Grand Avignon